Économie Tourisme

Les nouveaux gestionnaires, des enfants du pays, espèrent récolter 20 000 euros pour surmonter la crise, puis moderniser leur site.

Article réservé aux abonnés

Vue depuis l’observatoire du Mont Aigoual, dans l’ancienne commune de Valleraugue (Gard), le 22 novembre 2017. Vue depuis l’observatoire du Mont Aigoual, dans l’ancienne commune de Valleraugue (Gard), le 22 novembre 2017.

Au mont Aigoual, le brouillard qui entoure les monts cévenols n’est pas qu’une réalité météorologique. Accablée par le contexte de la crise sanitaire qui s’ajoute à des difficultés récurrentes, la petite station de ski Alti Aigoual a lancé en novembre une balise de détresse en ouvrant une cagnotte Leetchi, espérant récolter 20 000 euros.

Située à la frontière du Gard et de la Lozère, entre 1 200 et 1 500 mètres d’altitude, la station cumule ces derniers temps les mauvaises nouvelles. « L’an dernier, nous avons eu l’hiver le plus chaud selon Météo France, puis la crise sanitaire. Nous avons enchaîné avec un Tour de France catastrophique, et de graves inondations ont bloqué les routes de la vallée durant deux semaines. Ici, nous avons eu 35 000 euros de dégâts électriques », énumère le jeune directeur, Thomas Flavier, à l’origine de la cagnotte.

Lire aussi Dans les Alpes, les saisonniers tentent de passer la crise

« Cet argent, ce serait une petite bouffée d’oxygène pour nous. Les aides de l’Etat annoncées ne sont pas encore arrivées et malgré le soutien des collectivités locales, nous avons 20 000 euros de dépenses mensuelles », explique-t-il. Les deux mois d’activités estivales, « avec une nouvelle clientèle et une bonne fréquentation », n’ont pas permis à la station de sortir la tête de l’eau. Sur place, le moral de l’équipe en a pris un coup. Face aux remontées mécaniques à l’arrêt, le directeur nourrit des regrets. « Cette année, il y a eu de la neige. Le ski, c’est 55 % de notre chiffre d’affaires. Un ticket moyen, c’est entre 20 euros et 40 euros, et on peut accueillir 2 500 personnes sur site. Quel dommage ! »

Vrai potentiel

Ce n’est pas le scénario que Thomas Flavier imaginait en 2019, lorsqu’il a repris, avec son associé Denis Boissière, cette station (en délégation de service public) qui tombait en désuétude. Leur idée était claire : changer l’image vieillissante du site et bâtir une station quatre saisons multi-activités, miser sur le tourisme vert et local. La récente acquisition de VTT électriques, offre qui connaît un beau succès même en hiver, en est l’illustration. Les deux associés en restent convaincus : avec douze pistes de ski alpin et 32 km consacrés au ski de fond au cœur des Cévennes, le Petit Poucet des sports d’hiver possède un vrai potentiel.

« On met en place des activités variées, des stages de yoga, des massages en pleine nature, des ateliers d’initiation au land art, des choses pour petits et grands qui peuvent permettre un fonctionnement à l’année. On vise une clientèle familiale et sportive, explique Mélissa Salles, l’une des sept salariés. Mais le contexte est compliqué. Même les escape game en plein air ne sont plus possibles. » Les nouveaux gestionnaires sont des enfants du pays. Ils sont prêts à déplacer des montagnes pour sauver « leur » station, mais savent le défi particulièrement complexe.

Il vous reste 31.23% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.