Le brief éco. L’économie sociale et solidaire s’invite à l’école

Il y a 2 semaines 72

Pendant une semaine, écoliers, collégiens et lycéens vont être sensibilisés à ce type d’économie. On va notamment y parler de la "finance solidaire", deux termes dont on imagine difficilement qu’ils puissent cohabiter, et pourtant...

--'--

--'--

Copié dans le presse-papier !

\"Ma ressourcerie\", boutique associative et solidaire, à Paris. Photo d\'illustration."Ma ressourcerie", boutique associative et solidaire, à Paris. Photo d'illustration. (THOMAS SAMSON / AFP)

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La finance solidaire, c’est de l’épargne investie dans des placements qui soutiennent des associations ou des entreprises à utilité sociale ou environnementale. Très mal connue, la finance solidaire permet d’amorcer financièrement des projets avant que les banques traditionnelles ne prennent le relais. Contrairement au "crowdfunding" (financement participatif), la finance solidaire est un placement, à mi-chemin entre l’épargne et l'investissement.

Les grandes banques commerciales proposent des produits de ce genre. Au sein de son entreprise, on peut placer son épargne salariale sur un fonds commun de placement solidaire. Aujourd’hui, un million de Français placent une partie de leur argent de cette manière. L’encours total (le montant des sommes investies dans la finance solidaire) dépasse les 15 milliards d’euros, en augmentation constante.

Il y a d’abord la réactivité de cette finance : les épargnants solidaires n’hésitent pas soutenir des projets parfois atypiques, ce qui permet d’amorcer la pompe du financement là où le circuit traditionnel demande souvent d’importantes garanties. Il n’y a pas de recherche immédiate de profit, encore moins de pression des actionnaires. Cela peut être un artisan qui emploie une personne en insertion. Certains se voient fermer la porte des réseaux bancaires traditionnels sous prétexte que leur modèle économique est trop fragile. C’est alors que la finance solidaire peut intervenir.

L’année dernière, 1 300 entreprises et associations ont été ainsi aidées et financées. Environ 42 000 emplois créés ou sauvegardés ; près de 1 400 personnes relogées et 25 000 foyers approvisionnés en électricité renouvelable. Autant d'actions concrètes de cette finance solidaire, dont on voit immédiatement les effets.

\"Ma ressourcerie\", boutique associative et solidaire, à Paris. Photo d\'illustration."Ma ressourcerie", boutique associative et solidaire, à Paris. Photo d'illustration. (THOMAS SAMSON / AFP)
Lire la Suite de l'Article