«Ce que je fais est illégal, pas immoral» : dans les restaurants clandestins, des Français en quête de «normalité»

Il y a 1 mois 238

Réservé aux abonnés

ENQUÊTE - Malgré les restrictions sanitaires, ils vont toujours au bar ou au restaurant. Ces Français refusent de renoncer au sel de la vie et poursuivent ces plaisirs, clandestinement.

Par 

Publié il y a 38 minutes, Mis à jour il y a 3 minutes

Sans être particulièrement défiants envers les mesures sanitaires, de nombreuses personnes trouvent un sentiment de «résistance» en fréquentant des établissements fermés.

Sans être particulièrement défiants envers les mesures sanitaires, de nombreuses personnes trouvent un sentiment de «résistance» en fréquentant des établissements fermés. Pexels

«Est-ce qu'on ouvre le soir ? Non je ne crois pas...» Un brin de nervosité point dans la voix de notre interlocutrice, au bout du fil. En bruit de fond, on peut percevoir un brouhaha de voix et de cliquetis de couverts. Ce sera donc un refus de réservation : nous ne sommes pas des habitués du restaurant italien Cipiace*. Car cet établissement situé dans un arrondissement cossu de la capitale est bien ouvert. La preuve, Julien*, responsable marketing dans un grand groupe, est allé y déjeuner il y a peu. Il évoque cette excursion à voix basse mais avec une gourmandise non dissimulée. «La comparaison va sembler exagérée. Mais ça faisait un peu Traversée de Paris...»

À lire aussi :Six restaurants en vente à emporter pour voyager sans quitter Paris

S'offrir une petite aventure, comme Gabin et Bourvil dans Paris occupée, Julien se l'est permis à deux reprises. Il est entré dans le restaurant avec un ami qui connaît bien le patron. Leur alibi : ils viennent chercher des plats à emporter. En réalité, ils s'engouffrent dans la salle de restauration cachée par d'épais

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ? Connectez-vous

«Ce que je fais est illégal, pas immoral» : dans les restaurants clandestins, des Français en quête de «normalité»

S'ABONNER

S'abonner

Lire la Suite de l'Article